Qu’advient-il des biens si mon conjoint décède?

Ce qui arrive aux biens de votre conjoint après son décès dépend de la validité ou non de son testament. Un testament est un document juridique écrit qui dit qui obtient les biens d’une personne après le décès de cette personne.

Pour être valide, votre conjoint doit avoir suivi certaines règles lors de la rédaction de son testament. Par exemple, les règles disent qu’ils doivent généralement signer leur testament devant 2 témoins.

Si votre conjoint a la responsabilité légale de subvenir aux besoins d’un enfant, d’un ex-conjoint ou d’autres personnes à charge, il doit en laisser suffisamment pour s’occuper d’eux dans son testament. S’ils ne le font pas, leurs personnes à charge peuvent aller au tribunal et demander que la volonté soit changée pour leur apporter un soutien. C’est ce qu’on appelle faire une demande de pension alimentaire pour une personne à charge.

Il existe des règles juridiques, appelées règles « intestat », qui disent qui obtient les biens de votre conjoint s’il n’a pas de testament valide. Les règles sont différentes pour les couples mariés et les conjoints de fait.

Héritage: Conjoints mariés

Si vous êtes marié et que votre conjoint décède en laissant un testament valide, vous pouvez choisir d’obtenir soit un paiement de péréquation, soit ce qui vous a été laissé dans leur testament. Voir la section sur la péréquation pour plus d’informations sur la façon de calculer un paiement de péréquation.

Si votre conjoint décède sans laisser de testament valide, vous pouvez choisir d’obtenir un paiement de péréquation ou votre part selon les règles « intestat”. Ces règles donnent aux conjoints mariés et aux enfants le droit d’hériterpropriété en l’absence de testament valide.

Dans les deux cas, vous devez généralement prendre des mesures légales dans les 6 mois suivant le décès de votre conjoint si vous souhaitez réclamer le paiement de péréquation.

Héritage: Les conjoints de fait

Les conjoints de fait n’héritent d’aucun des biens de leur conjoint à moins qu’ils ne leur aient été légués dans un testament valide. Si votre conjoint de fait décède sans laisser de testament valide, les règles d’intestat donnent leurs biens à leurs enfants ou à d’autres parents, et non à vous. Donc, si vous êtes en union de fait, chacun de vous doit faire un testament si vous voulez que l’autre hérite de vos biens à votre décès.

Propriété commune

Si votre conjoint décède, vous devenez généralement le seul propriétaire de l’argent ou des biens que vous possédiez conjointement. Cela est vrai pour les couples mariés et les couples en union libre.

Par exemple, vous avez généralement droit à tout l’argent sur n’importe quel compte bancaire conjoint et vous devenez le seul propriétaire de tout bien immobilier que vous déteniez tous les deux en « location conjointe ». Ceci n’est pas affecté par un testament ou les règles d’intestat.

De la même manière, vous hériteriez également de l’argent d’assurance-vie et des placements enregistrés si ces actifs vous désignent comme  » bénéficiaire « .

Autres prestations

Il y a des prestations gouvernementales que vous pourriez être en mesure d’obtenir si votre conjoint décède.

Pension de survivant du RPC

Si votre conjoint a cotisé suffisamment, vous pourriez être en mesure d’obtenir une pension de survivant en vertu du Régime de pensions du Canada (RPC). Il s’agit d’un paiement mensuel. Vous pouvez être admissible si, au moment du décès de votre conjoint:

  • vous étiez légalement marié avec eux ou vous viviez avec eux depuis au moins un an, et
  • vous aviez au moins 35 ans, mais vous pouvez être plus jeune si vous avez un handicap ou si vous avez des enfants à charge vivant avec vous.

Il n’y a pas de limite de temps pour postuler. Le RPC vous donnera des prestations pour les mois qui remontent au décès de votre conjoint, mais elles ne remonteront pas plus d’un an avant la date de votre demande.

Frais funéraires et de décès du RPC

Si votre conjoint a cotisé au RPC, le régime offre également un paiement unique pour aider à payer les frais funéraires et autres frais liés au décès de votre conjoint. C’est ce qu’on appelle une « prestation de décès ». Le paiement va à la ou aux personnes qui paient ces coûts. Cela peut être vous, un autre parent ou la personne qui gère la succession.

Pour présenter une demande, communiquez avec Service Canada au 1-800-277-9914. Vous pouvez également postuler en ligne à www.canada.ca .

Prestations d’indemnisation

En vertu de la loi de l’Ontario, vous pourriez être en mesure d’obtenir d’autres paiements qui dépendent de la cause du décès de votre conjoint. Si votre conjoint a été tué alors qu’il travaillait, vous pouvez demander des prestations d’indemnisation des accidents du travail. S’ils sont décédésà la suite de l’acte criminel de quelqu’un d’autre, vous pourrez peut-être demander une indemnisation pour blessures criminelles. Chaque type de compensation a des règles différentes sur qui peut être admissible.

Pour en savoir plus sur les indemnités d’accident du travail, communiquez avec la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) au 1-800-387-0750 ou au 416-344-1000 dans la région de Toronto. Ou vous pouvez visiter leur site Web à www.wsib.on.ca .

Pour en savoir plus sur l’indemnisation des victimes d’actes criminels, communiquez avec la Commission d’indemnisation des victimes d’actes criminels (CICB) au 1-800-372-7463 ou au 416-326-2900 dans la région de Toronto. Ou vous pouvez visiter leur site Web atwww.sjto.gov.on.ca/cicb .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *